Accueil > Qui sommes-nous ? > Pourquoi la biodynamie ?

Pourquoi la biodynamie ?

lundi 8 octobre 2018 , par Hubert Hausherr

Au-delà de la culture biologique qui évite simplement (mais c’est déjà beaucoup) la chimie, la biodynamie nous incite également à comprendre ce qui nous entoure, à respecter le vivant, à travailler en accord avec la nature.
Respecter c’est ne pas forcer !
L’utilisation des engrais chimiques azotés à partir des années soixante-dix permet au vigneron de produire plus de 80 voire 100 hectolitres par hectare. Mais l’azote chimique rime avec carences et maladies. La vigne ainsi fragilisée devient dépendante de cette nourriture artificielle et elle a besoin de produits de traitement de plus en plus forts pour combattre les maladies.
Le jus provenant de ces raisins est dilué et carencé.
Le vigneron doit donc utiliser des produits œnologiques pour le rectifier, l’arranger et le stabiliser. Une démarche industrielle loin de l’idée d’un vin de terroir !
Pourtant, la vigne dans notre région a un rendement naturel moyen d’à peine 30 hectolitres par hectare, moyenne de 1900 à 1965 tirée des archives viticoles de notre village.
Le vigneron traitait alors peu et n’utilisait pas de produits œnologiques.
Certes, il n’avait pas de régularité dans sa production viticole comme on peut l’avoir avec la culture chimique mais quand il y a du moins bon, il y a aussi du meilleur. Souvent peu de vin rimait avec beaucoup de foin et de céréales.
En tous les cas, les vins étaient de vrais vins, naturels et sincères !
La biodynamie incite l’homme à revoir sa relation avec la nature (avec les plantes, les animaux, et la planète en général)
Au lieu de l’exploiter, il doit vivre avec elle, en symbiose.
Pour cela, les fermes agricoles doivent reprendre des dimensions humaines, être en polyculture-élevage extensif et fonctionner au rythme des saisons.
Voilà ce qui nous motive, tendre vers cette logique.